Lambeaux de mémoire Shreds of memory

Les dents de la mer 0,1 Jaws 0.1

Préface Foreword

Ça fait un bout que cette histoire me démange. C'en est une dont je me souviens assez pour dire que c'est bien réel. Mieux encore, je me souviens l'avoir raconté. Mon frérot voulait savoir ce qui s'était passé alors mes deux bandits de parents m'ont autorisé à lui dire mais à la condition ferme de ne dire que des choses qui les respectaient. i.e. ne les mentionner qu'en bien, sinon ils devraient tuer frérot. J'avais répondu qu'il ne resterait plus grand chose à raconter (!). Mais mom m'a encouragé à le faire et dire ce qui est arrivé, avec le poisson en particulier, et que j'était capable de rien dire de « méchant » (ironiquement). Cette aventure est très probablement arrivée peu de temps avant la prochaine sur la liste. Le jour précédent peut-être, ou peut-être même le même jour. Le lambeau 1 d'amour océanique devrait donc peut-être être ici, en fait, mais peu avant le départ de la maison, pas au début.

to come.

Lambeau 1 Shred 1

La discussion tourne autour de la mort, des animaux qui tuent en particulier. C'est probablement le temps de la chasse. Pauvres animaux qui se font tuer par le monde. On devrait pas laisser faire ça. Grosse discussion à savoir qui a le droit de tuer. Les hommes tuent les hommes et les animaux. Les hommes ont le droit de tuer mais des lois existent qui réduisent les tueries.

Pop dit que les animaux tuent les humains aussi.
- Ah bon, oui. Faut un peu de justice quand même. Y a les lions — dis-je.
- Tous les animaux assez gros peuvent tuer pour se défendre. Les chevaux peuvent tuer.
- Ben voyons donc. Les chevaux sont les animaux les plus fins. Y tuent personne.
- Y en a qui aiment pas leur maitre et si y donne un coup de sabot, ça tue.
- Mais dans la nature, les animaux ne tuent pas.
- Hahaaa, les animaux sauvages tuent tout le temps. Rien que pour manger! Les carnivores, ça mange de la viande. La viande, c'est des muscles d'animaux.
- Les carnivores tuent des animaux pour manger!? On va en forêt et y aurait des animaux qui se font manger?
- Y peuvent nous manger aussi.
- Non, les animaux mangent de la viande, tu dis. On n'a pas de viande.
- Haha, toi t'as pas beaucoup de viande, mais tes muscles c'est de la viande. Un carnivore affamé pourrait te manger.
- Toi, t'es plein de muscles en viande! Tu ferais un bon manger! hahaha!

Un autre jour, j'apprends les sortes d'animaux qui mangent de la viande.
- Même les poissons. Y mangent surtout de la viande — dit mom.
- Y mangent quoi? Y a pas d'animaux dans l'eau.
- D'autres poissons.
- Les poissons mangent des poissons? Comment ça se fait qui reste des poissons dans l'eau d'abord?
- Des poissons mangent d'autres sortes de poissons. Y mangent pas leur bande de poisson, leur frères et soeurs poissons.
- Y savent qui sont dans leur famille? Y se ressemblent tous.
- Y vont juste pas manger les autres qui sont pareils. Sauf les requins.
- Les requins se mangent en famille.
- Les requins sont des mangeurs d'hommes aussi. Y sont pire que les lions.
Mmmmh, voilà qui est intéressant. Un mangeur d'homme. Pop se ferait manger, si c'est vrai. Faudrait voir ça.
- Y sont où les poissons requins mangeurs d'hommes? J'pourrais-tu aller en voir avec pop?
- Ben oui, on peut arranger ça.
- Super! j'veux voir des requins mangeurs d'hommes!

En soirée...
- Comme ça, tu veux voir des requins? — dit pop.
- Ben oui, c'est super. J'ai vu des lions à'a tv. Mais des poissons mangeurs d'hommes, jamais vu. Faut le voir pour le croire. Les poissons sont ben trop petit pour manger du monde.
- Ah, dans la mer, tous les poissons sont plus gros.
- Gros? Comment?.
- La mer est grande, y a plus de place pour grossir. Y a plus de nourriture.
- Gros comme ça? (J'ouvre les bras.)
- Les poissons peuvent être plus gros que le divan. C'est rien, les baleines peuvent être plus grosses que la maison.
- !!! Divan, maison. Comment ça se peut?!
- Les mers sont grandes.
- Woah. On peut y aller voir des gros poissons carnivores? (Mangeurs d'hommes en particulier!)
- Ais pas peur, tu vas en voir des requins. (Et de proche!)
- Comme on est ici dans le salon?
- Oué, et peut-être plus proche.
- Wow, j'vas les toucher. Y vont-tu se choquer si j'en touche un?
- Ben non, les requins sont comme ta mère, y aiment ça se faire toucher. Mais attention, y mordent.

Lambeau 2 Shred 2

Dans un paysage tropical, je n'en peux plus d'arriver.

- C'est où qu'on voit les poissons de mer requins?! — dis-je.
- Énerve-toi pas, tu vas en voir des requins. Faut d'abord trouver un bateau. Tiens, là on peut en louer.
On descend de l'auto. Il me dit de rien dire au sujet des requins. On va juste faire une promenade. un mec très sympatique nous présentent des bateaux de plusieurs grosseurs et sortes. Il y en a un en bois.
- Faut prendre lui, en bois. Le bois, çà flotte. J'ai trop peur de naufrager dans un bateau en métal. Ça pas l'air de flotter pan toute ce métal là.
- Tu veux qu'on prenne ce bateau là? Okay, on peut. Combien? (s'addressant au loueur).
Beaucoup de billets pour payer, pop lui en donne un couple de plus. On met le bateau à l'eau.
- Tiens, faut une flotte.
Il me passe une flotte un peu sale que j'aime pas.
- C'est la seule de ta grosseur. Tiens, ça s'attache comme ça.
Il me l'attache. Ça me serre le cou et ça pue un peu. Beuh.
- Faut un flotte, sinon on peut pas y aller.
C'qui faut pas endurer pour avoir ce qu'on veut. Mais j'ai trop hâte de voir les poissons mangeurs d'hommes. Le bateau est préparé, avec des bidons d'essence de plus. Puis, on part à toute vitesse.
- :-)

Lambeau 3 Shred 3

On s'éloigne de la rive, puis quelques minutes après l'avoir perdue de vue, il se redirige vers la rive.
- Mais quoi? On va pas voir les poissons. La mer, c'est par là! — dis-je.
- On va chercher quelqu'un qui va nous aider.
- Bon.

On arrive sur une plage où un mec attend avec des gros seaux.
- V'la mon chum avec des sauts de chums.
- Tes chums ont des sots? J'suis un chum sans sots, qui saute du bateau sans sots.
Ils se donnent la main et parlent sans que je comprenne.
- Alors, c'est lui qui veut voir des gros requins? — dit l'autre.
- J'suis le chum de mon pop mais sans sots. C'est quoi? — en montrant les seaux si pesants que je ne peux pas en lever un.
- C'est le chum des requins — dit-il regardant mon pop.
- Qui? Moi? J'suis pas le chum des requins, je veux juste en voir de proche.
- Haha! Il n'a pas compris. Mais c'est mon chum des requins quand même — dit pop.
Je ne comprends pas et j'aime pas trop les blagues entre adultes. Ça a tendance à vouloir dire des dangers et je ressent un frisson. Ou est-ce le froid matinal?
- Ça pue le poisson pourri et c'est gluant. Y sont morts tes chums de requins!
- C'est dur de garder des chums vivants. Les requins aiment ça des chums morts, anyway.
Ben c'est pas moi qui se tiendrait avec des chums morts... Et je suis suis mieux de rester vivant ou je vais être le chum des requins pour vrai! On s'embarque et on repart à toute vitesse. :-/

Lambeau 4 Shred 4

On a vogué à toute allure pour un bon bout de temps. Le soleil commence à taper. Le bruit infernal du moteur s'arrête. La grande barque continue sur sa lancée et ils commencent à parler en anglais.
- Les requins sont durs à voir d'habitude. Ils sont éparpillés partout. On n'en voit jamais à moins de les attirer avec du chum...— Pop explique finalement.
- Quoi? — dis-je un peu inquiet.
- C'est le mélange huileux des seaux qu'on va jeter à l'eau, — interjecte-il.
- Ah bon, ouf.

Je les regarde jeter le mélange puant à l'eau. Le moteur au ralenti nous fait avancer paisiblement sur la mer très calme. Mais ça ne flotte pas sauf une couche huileuse à la surface. Ils ont presque tout jeté et le temps passe très lentement.
- Y viennent pas vite les requins, — dis-je impatiemment.
- Pense qu'y faut que les requins sentent le chum, — dit pop.
- Mais on est au milieu de nulle part! Ça va prendre des jours avant qu'un requin sente ça, pis faut qu'y nage jusqu'ici. Ça nage-tu plus vite que la barque, ces poissons là?
Pop prend un air surpris et regarde le mec. Discussion.
- On va essayer un peu moins loin avec le chum qui reste, — dit pop.
On repart direction retour à grande vitesse pendant un temps pas trop long.

Le chum qui reste est mis à l'eau et les seaux sont rincés. Puis, une attente interminable encore.
- Y viennent vraiment pas vite, pis y fait chaud, — dis-je.
- Veux-tu faire un tour dans l'eau en attendant, d'abord?
- Ah ouin, okay. Beuh, l'eau est pleine d'huile. Faut qu'on avance un peu.
Moteur au ralenti, la barque avance lentement vers de moins en moins d'eau huileuse.
- C'tu correct là? — dit pop.
- Non, y a encore de l'huile. Avance, avance...
On avance encore jusqu'à je ne vois plus de trace d'huile sur l'eau.
- Ici, c'est correct, — dis-je.
Je regarde tout le tour de la barque et elle est pleine d'huile sauf à l'arrière.
- T'enlève pas tes running shoes? — demande pop.
- Non, pourquoi faire?
- Tu te baignes avec tes running shoes?
- J'vas pas me baigner, j'vas juste me saucer un peu en attendant. Y a pas de requin de toute manière. Voyez-vous des requins?
Les deux regardent et disent pas de requin en vue. Les choses deviennent étranges peu de temps après. Je me tiens sur le rebord de la barque et me laisse monter et descendre. Je bat des pieds en regardant les deux fanfarons dans la barque. Soudain, ils semblent un peu plus excités. Je regarde l'océan et je ne vois rien.
Là, j'ai un gros frisson et un froid dans le dos. Je bat des pieds aussi vite que possible et je me colle plus proche de la paroi de la barque. Je bat des pieds large et vite pour avoir les pieds le plus longtemps le plus écarté possible. Quelque chose se passe. Les deux adultes n'ont plus l'air ennuyés du tout.
Peu après, je sens des remous puis quelque chose me touche le pied. Je retire mon pied par réflexe. Je donne des coups de pieds mais je ne frappe que de l'eau.
- Qu'est-ce qui se passe? — demande pop.
- On touche le fond, on dirait.
- Le fond?! On est au milieu de l'océan! Ça serait pas des petits poissons plutôt?
- Ben non, c'tait gros et dur.
Pop me regarde intrigué. L'autre aussi semble plutôt de bonne humeur. Je resens le machin, bidule ou poisson dans l'eau autour des pieds. Je tâte des pieds en restant bien accroché au rebord de la barque. Je sens un coin plus solide, tellement que je m'appuie dessus et me tiens debout devant les deux grands mais en gardant toujours les mains sur le rebord.
- C'est dur comme une roche et ça tient, — dis-je, en faisant un mouvement de la tête pour voir.
- Non, regarde pas! Essaye de deviner c'est quoi, — dit pop.
- Ça pourrait pas être tortue.
- Pourquoi pas un poisson? Comme un requin...
- Mais on est plus loin que le chum et les poissons sont mous et gluants.
- Et si le poisson était aussi gros que la barque?
- Ben voyons, ça se peut pas. Pis y vous mangeraient en premier, vu que les requins sont des mangeurs d'homme.
Pendant ce temps le bidule dans l'eau me monte et me descend un peu.
- Qu'est-ce que tu fais là? — demande pop.
- Je vous protège, — dis-je de mon air qui sait tout.
- Mom m'a demandé de vous protéger des mangeurs d'homme, — que j'ajoute.
- Mais un mangeur d'homme mange les petits enfants encore plus facilement! Y en font qu'une bouchée! — qu'ils me répliquent en rigolant sérieusement.
- Y a pas l'air d'avoir peur, — dit pop à l'autre d'un air amusé.
Là, j'ai un gros frisson et un froid dans le dos et je me rend compte de mon erreur. Pop est juste en face de moi alors que l'autre est un peu en retrait vers la gauche. Pendant ce temps, le bidule sur quoi je me tient debout, descend au point que mes pieds se retrouvent sous l'eau et je perd pied. Je veux rembarquer mais pop me fait signe.
- Non, non, reste là, — exige pop.
Je bouge des pieds rapidement en les tenant écartés et tentant à tâtons de reprendre contact, avant-arrière, gauche-droite, quelque peu frénétique sans en avoir l'air. Les choses vont se passer très vite: Soudain, je suis soulevé d'un mètre au moins en me tenant sur le bout du pied droit. Je tombe vers l'avant mais pop m'attrappe une main, je lui attrappe l'autre. Sa face semble inquiète, mais l'autre mec a l'air carrément horrifié et appeuré. Les grands, j'te jure...
- Mais c'est quoi ça? — que je m'exclame.
- C'est rien, j'te tiens — dit pop.
- Fait un pas en arrière, — dit l'autre, avec un sourire malin.
- Mon pied est dans le vide là, — dis-je en remuant la jambe gauche. Je regarde pop d'un air interrogateur. Je suis poussé un peu plus haut, pratiquement horizontal. Pop me tient les mains, mon pied droit appuyé sur quelque chose de solide.
- Fait un pas en avant, — dit pop.
Bon, ça a plus de sens. Je fais un pas en avant et place mes deux pieds un peu écarté sur cette chose. Cette chose pas glissante du tout. Comme du papier sablé, même. L'autre mec reprend son air complètement horrifié et effrayé. Pop pousse sur moi de toutes ses forces on dirait maintenant, tellement que mes jambes commencent à plier. Je sens comme un trou derrière moi.
- Pousse pas si fort, on dirait que tu veux me faire tomber dans le trou! — dis-je un peu choqué.
- Quel trou? — s'exclame pop.
- Le trou juste en arrière de moi!! Tu me pousse dedans! — dis-je, estomaqué.
Il pousse moins fort mais me garde horizontal. Je me rend compte que c'est un animal. Pop semble se battre pour sa vie, mais pas sûr à mon sujet. La barque commence à glisser vers l'avant, poussé par pop qui me pousse dessus et l'animal maintenant touchant la barque. J'ai une idée.
- Où est son oeil?
- Y a pas d'oeil, — dit pop.
- Où est son oeil?!! — résolument dit.
Pop ne peut pas s'empêcher de jeter un regard vers ce qui serait un oeil. Je juge de la distance et de la position. L'animal commence à tomber vers la barque. Ce faisant, je me retourne et voit comme son oeil droit à ma droite. Je fais des pas vers l'arrière et me laisse glisser, ou plutôt marche sur les talons sur la surface étonnamment rugueuse. L'animal tombe et est presque horizontal aussi. Son oeil a une membrane qu'il referme en voyant mon pied approcher mais je réussit tout juste à lui égratigner cette membrane semi-transparente. L'animal a un air plus désespéré que méchant lorsque je lui touche l'oeil.

Je trouve mon coup manquait de force et je lève ma jambe gauche pour lui donner un bon coup de talon en plein dans l'oeil. Mais à ce moment exact, pop qui me tenait encore le poignet gauche, me tire et me lance violemment vers l'arrière. Je r'vole en tournoyant, ciel, mer, ciel, mer, et plaf je m'applatis sur l'eau. Je me ressaisis vite, je suis hors de la barque qui est derrière et avance doucement vers moi. La barque est trop haute pour que je l'attrappe alors je me prépare à prendre un élan en hauteur. Je ne vois pas ce qui se passe dans la barque mais j'entend les deux fanfarons faire comme des bruits de lutte. Ils forcent. Comme la barque arrive à ma hauteur, je prend un élan pour attrapper son rebord et au même moment la barque se penche vers moi. Je suis un peu trop haut donc mais je retombe vers le rebords, i.e. ma main gauche l'attrappe. En même temps, des bruits d'efforts, j'entend quelque chose comme: « watch the teeth! ». Mmmh, je suis peut-être mieux à l'eau si le gros poisson se trouve dans la barque après tout. Ha, voilà bien la preuve que c'est un mangeur d'homme, pas d'enfants. C'est un meilleur repas ces deux là, haha! Je pousse sur le rebord pour essayer de monter dans la barque en voyant le devant de la barque vide et en pensant qu'il faut bien que je sorte de l'eau quand même. Je crois avoir une poussée surhumaine car au moment où je pousse sur le rebord, ce rebord cale d'un demi-mètre sous l'eau et je me retrouve la face sous l'eau, le corps parallèle au bateau pendant un instant. Un instant suivi immédiatement par une vague qui me pousse entier avec une grosse bordée d'eau dans la barque. Je me relève. J'en ai jusqu'aux cuisses environ. On est tous les trois dans la barque et je ne vois plus rien de l'animal. Toute une commotion dans la barque.
Ils me regardent comme si je suis de trop dans la barque. On dirait qu'ils pensent me jeter par dessus bord encore, ou juste un air prêts à tuer. Je monte sur le plus haut siège le plus en avant en position défensive et pense réduire la tension avec des bavardages.
- Qu'est-ce que vous avez à me regarder et rien faire? Faudrait commencer à vider la barque, non?, — que j'exclame.
Ils me regardent comme pour attaquer pendant une seconde, puis commencent à écoper calmement en se chuchottant des choses. Je reste à l'écart, soupçonneux. Pop finit par dire: « Fait ta part si tu veux rester dans le bateau. » ce que je trouve rassurant puisque j'ai l'option de rester. Quoique s'il y avait un autre bateau dans les parages, je changerais bien...


- C't'ait quoi c't'animal, vous êtes sûr que c'tait un requin au moins? Y avait pas l'air ben ben mangeur d'homme... — que je demande.
- C'tait un requin! — qu'on me répond.
Pop traduit à l'autre, qui rigole malignement et répond.
- Y dit qu'y avait l'air de vouloir manger de l'homme dans le bateau, — que pop traduit.
- Ah ouin? Y a essayé d'te manger? Ou lui?
Pop ne répond pas mais fait une face de pas l'écoeurer avec ça. Je l'examine du regard mais ne voit pas de coupure ou blessure alors je reste sceptique.
- C'tait-tu un gros ça? — que je reprend.
- Un gros! Qu'est-ce tu penses?
- Ben quoi. Les baleines sont supposées être grosses comme une maison... J'l'ai même pas bien vu.
- Quoi? Y veux le revoir en plus? — dit pop à l'autre un peu écoeuré et avec un malin sourire.
- C'est vous autre qui l'avez ben vu! ... Moi, j'ai juste vu un oeil vite pis j'ai marché dessus.
Mais un coup sur la barque interrompt nos amusantes réparties.
- Crisse, y est encore là! Y nous tourne autour. Y essaye de nous avoir. — s'exclame pop d'un air effrayé que je ne connaissais pas.
Ça devient intéressant. Les grands ont plus peur que moi. La barque reçoit des coups assez puissants. L'eau monte dedans.
- La barque a un trou! Le requin mord dans la barque! — s'exclame pop.
- Énervons-nous pas, j'ai choisi une barque en bois, ça flotte!
- Pas avec le moteur!
- Pourquoi pas? Peut-être.
- Ben, on va le savoir bientôt!
L'animal continue ses attaques et semble vouloir se mettre de l'homme sous la dent. La barque se remplit rapidement.
- Y est où, le requin? J'veux le voir.
- Y tourne autour. Regardes les remous là!
Wow, c'est que c'est des gros remous.
- Y me semble qu'il pourrait nous avoir facilement si y poussait avec plus d'élan. Y nous tourne autour de trop proche. — dis-je en sympathie avec le poisson affamé.
On sent des vibrations.
- Y gruge le bois de la barque! — dit pop en me blâmant.
- Avec une barque en métal, on aurait coulé le premier coup! La barque aurait coulé, j'veux dire. On aurait eu l'air fin. — dis-je.
- On a l'air assez fin! On est mort!
- Haha! Pas encore. J'ai l'impression qu'y va se passer que'que chose...
Hum, j'adore quand les adultes ont peur. Ils sont presques sympathiques, ces salauds d'abuseurs d'enfants. La barque est pleine d'eau maintenant, mais flotte tout juste sous nous tant qu'on ne la pousse pas. Le moteur calait vite au début mais semble être assez étanche pour flotter un peu, là.
- Faut nager, pas pousser sur la barque, — dit pop.
- On pourrait envoyer de l'eau en dehors un peu avec les mains, — dis-je en démontrant mon idée.
- Arrête de bouger! Tu vas l'exciter encore!
Il en a l'air d'un excité, celui-là. Mais quelque chose se passe que mes deux fanfarons n'ont pas prévu. L'eau devient plus remuante de tous les bords. Les attaques arrêtent.
- Tiens, y s'est tanné, — dis-je.
Pas de réponse. On regarde ce qui se passe. Gros frétillements tout proche mais pas de coups sur la barque.
- C'est d'autres requins! Ils viennent d'attaquer le gros! — s'exclame pop.
- Ben voyons, les petits poissons mangent pas les gros! C'est toi qui le dit!
- J'te dis que c'est ça!
Et dans un éclair de génie:
- Ben oui! C'est ça! Les gros requins nagent plus vite! Le plus gros est arrivé en premier mais y en avait un tas qui s'en venait, — s'exclame pop.
- Les requins ne se mangent pas normalement, — dit l'autre.
- Y était peut-être trop excités et affamés par le chum?
Regard désapprobateur de l'autre.
- L'égratignure de l'oeil! — s'exclame pop génialement encore.
- Ben voyons donc, pourquoi que le gros pouvait pas les manger? Pis c'est rien qu'une petite égratignure pour lui.
- C'pas grave, le gros saignait et les autres l'ont senti.
- Ça a plutôt l'air grave d'avoir une égratignure. Pourquoi y a essayé d'me manger? J'en ai pas d'égratignure.
- C'pour ça qu'y a hésité! Y t'as touché les pieds en premier. Pis t'as pas saigné avec tes running shoes
- Bon, qu'est-ce qu'on fait à c't'heure?
- On attend que les requins partent pis on revient sur terre. J'vas voir où c'qui sont les trous pour les boucher.
Et il plonge pour voir le fond de la barque. Il remonte.
- Y a rien qu'un gros trou. J'lé bouché avec une guenille là. On peut écoper.
- Écoper?
- Là c'est le temps d'envoyer l'eau en dehors de la barque!
On écope vaillamment.

Lambeau 5 Shred 5

Avec les grands seaux, écoper est rapide. Le niveau d'eau descendant, je vois le trou. La guenille ne bloquait pas complètement, alors je l'ai replacée mieux.
- Touche-z-y pas! — lance pop.
- Je l'ai mieux bouché, le trou. Y en a d'autres petits aussi.
- Arrête, ça sert à rien de continuer. On va essayer de partir le moteur, — dit non sans inquiétude.
Il prépare le moteur et vroum, il part du premier coup. Le bruit infernal du moteur me dérange et je m'éloigne le plus en prenant place complètement à l'avant. La mer est moins calme et les vagues font monter le devant de la barque d'un coup sec qui me propulse dans les airs à l'occasion et je retombe exactement où j'étais assis. Je trouve ça amusant et je pousse un peu au bon moment pour aller encore plus haut.
- Arrête de faire ça! — pop ordonne.
- Mais c'est l'fun! — je réplique.
Il ralentit le bateau et nous ordonne d'échanger nos places moi et l'autre mec. Je suis au milieu et l'autre se met où j'étais.
- Comme ça, le bateau va aller moins haut en frappant les vagues, — dit pop.
Et on repart à toute vitesse et le bruit infernal. Au milieu, je suis moins propulsé mais c'est assez amusant et c'est assez drôle de voir l'autre mec se retrouver dans les airs à l'occasion. Il a l'air sans soucis, le mec. Je le vois qui est en l'air et propulsé légèrement vers la droite un coup et soudain la barque fait une embardée vers la gauche au même moment. Le mec est simplement projeté hors de la barque! Pop continue à toute vitesse comme s'il ne s'était rien passé. Je me retourne et voit le pop qui regarde en arrière:
- Oh! Y est tombé à l'eau, ton chum de chum! — que je lui crie.
- Quoi?
- Regarde! Y est p'us là, — dis-je en pointant l'avant.
- Oh, okay. Qu'est-ce tu veux qu'on fasse?
- Ben quoi, faut aller le chercher avant que les requins a'lle le manger!
- Tu veux qu'on aille le chercher? Mais où?
- Ben voyons, arrête et retourne pour aller le chercher!
Il arrête le moteur.
- Bon quelle direction y faut prendre? — dit pop.
Je regarde l'angle du soleil. Et je pointe avec mon bras étendu.
- Tu veux aller dans cette direction? — dit-il.
- Oui, prend la direction que je montre.
Il repart à toute vitesse. Après cinq minutes, je vois le mec qui nage.
- Y est là! — je m'exclame.
Pop jette un coup d'oeil mais ne ralentit qu'à moitié. Il passe à côté sans s'arrêter. Le mec nage même un peu pour éviter de se faire frapper.
- Dis donc, tu veux l'tuer ou quoi? — je demande.
- Oui!
- Quoi, tu veux tuer ton chum!
- C'pas mon chum, c't'un crétin!
- C'est toi le crétin!
- Tu veux que j'te tue aussi?!
- T'as pas besoin de l'écraser! Laisse lé là. On est trop loin pour qu'y se rende à la terre.
- Pop veut pas t'amener, faut qu'tu nages tout seul, — que j'explique en criant au mec alors qu'on s'éloigne rapidement.
Pas sûr qu'il ait compris. Après cinq minutes je commence à imaginer le mec qui se rend à la police et fait arrêter pop, ce qui me fait rire.
- Qu'est-ce qu'y a de drôle? — lance pop.
- Rien.
- Si tu le dis pas, j'te jette par dessus bord!
- Ben quoi, tout va bien, le mec a une chance de rester en vie. Qu'est-ce tu veux?
- J't'ai dit que j'voulais le tuer!
- Y est trop tard, faut r'venir! Pis j'ai perdu la direction où aller.
- Tu penses que j'sais pas?
Là dessus, il retourne vers le mec à toute vitesse encore. Je me met à l'avant mais je m'accroche pour pas être projeté en l'air. Je vois le mec qui nage alors qu'on approche.
- Y veux te tuer! Cache-toi sous l'eau! — que je lui crie.
Il évite le bateau de justesse en nageant de côté. Pop retourne dans sa direction en regardant bien pour ne pas le rater.
- Sous l'eau! Sous l'eau! — que je lui crie.
Il va sous l'eau et on passe par dessus sans le toucher. Je regarde pop d'un air satisfait. Cette fois, il va se faire arrêter ou tuer. Mais il prend un air plus déterminé et reviens vers le mec plus vite. Je le vois un peu moins rapide mais il plonge avant qu'on arrive à lui, puis le bateau donne un choc vers l'avant et le moteur fait un raté. Pop prend un air victorieux.
- Y est pas mort! — que je m'exclame.
Pop jette un coup d'oeil en arrière. Il est satisfait.
- Si y est pas mort, les requins vont l'avoir! — dit pop.
- T'es écoeurant!
- Fait attention à c'que tu dis! On est pas encore revenu!
Assis à l'avant, je ne vois rien au loin vers l'arrière qui pourrait ressembler au mec. Mais ma vision n'est pas très bonne. Je reste à l'avant et garde l'oeil sur pop pour pas qu'il me prenne par surprise. Je suis prêt à sauter à l'eau, s'il essaye de m'étrangler. Après un bon bout de temps, le moteur s'arrête. Il ouvre un bouchon et le bouchon des bidons d'essence et remplit un réservoir. Je remarque que la barque s'est vidée d'eau au niveau du trou et maintenant arrêté, se remplit d'eau par le trou. La guenille tient mal. Je m'approche et bouche le trou avec mon pied. Je vois plusieurs autres trous plus petits un peu partout. Je garde un oeil sur pop au cas où il tenterait quelque chose. Mais comme le lion, il semble repu en ce moment. Pas d'indice de danger. On repart rapidement. Je remarque qu'avec la vitesse, les trous suçent l'eau de la barque. J'enlève la guenille et montre à pop que l'eau sort par le trou au lieu d'entrer et je pousse l'eau qui reste vers le trou.
À un moment donné, je remarque que les seaux ont disparus.

Lambeau 6 Shred 6

Après un temps interminable, on arrive directement vers le loueur de bateau. On descend du bateau. Le loueur est seul et semble choqué par les dommages au bateau.
- Une chance que vous aviez une barque en bois, ça nous a sauvé la vie! — que je lui lance pour l'encourager.
Il ne comprend pas et s'addresse à pop en anglais. Pop lui donne encore plus d'argent et le mec semble suffisamment satisfait pour cesser d'argumenter. Il a un regard étrange et plein de questions. Pop ne dit rien de ce qui s'est passé. On s'en va vers l'auto et en vue de l'auto:
- Attend dans l'auto, j'ai oublié quelque chose, — dit-il en me donnant les clefs.
Je vais à l'auto alors qu'il retourne vers le bureau du loueur. J'entend un bruit sourd provenent du bureau qui attire mon attention. Peu après, je vois pop qui semble trop joyeux et se retient de sourire trop. Je n'aime pas ça du tout. Je prend place sur la banquette arrière.

Epilogue Afterword

Cette histoire est certainement arrivée. Je ne sais pas exactement quand ni où malheureusement. J'aimerais bien savoir s'il existe un article de journal ou quelque chose qui pourrait donner des indices.
Vu que je me rappelle en avoir parlé un peu, avec l'autorisation de pop et mom, qui probablement ne pouvaient pas s'empêcher d'en parler eux-mêmes, il est très possible que des membres de la famille se souviennent de quelque chose.

L'histoire qui suit semble avoir eu lieu alors que j'avais le même âge, l'endroit est semblable. À mon avis, ça s'est passé le soir même ou le lendemain soir. Le soir même aurait beaucoup de sens car pop aurait loué un bateau métallique cette fois pour brouiller les pistes et ne pas se faire prendre. Qui croirait qu'un père en voyage avec un petit enfant puisse tuer?... Personne ne part en bateau deux fois le même jour loués de loueurs différents, n'est-ce pas?

Premier jet le 4 mars 2016, ajouts les 7 et 16 mars 2016 © Serge Lamarche

Codes © Serge Web Service